Avant d'acheter du STRONGALL du chantier META, sachez qu'il peut se fissurer.
Ce n'est pas une blague, lisez plutôt ce qui suit.


Kazuko et Olivier sont tous deux moniteurs professionnels de plongée sous-marine.

A 27 ans, ils ont un rêve: Naviguer et plonger aux quatre coins de la planète à bord de leur petite vedette. (Cf. ci-dessous, croquis dessiné par Olivier).

Puisque ce genre de bateau ne peut transporter suffisamment de carburants pour traverser les océans, Kazuko et Olivier le souhaitent suffisamment petit pour qu'il puisse rentrer dans un container 20 pieds afin de limiter les coûts de convoyage par cargo.

Ce petit bateau se doit donc, aussi, d'être performant pour naviguer par lui-même, d'îles en îles, une fois sur place. Pour cela, kazuko et Olivier se tournent vers le STRONGALL: Procédé breveté par le chantier META qui construit selon ses propres mots des bateaux d'une «Robustesse fantastique» et d'une «Solidité vraiment diabolique». (Cf. brochure META p.5).

Cliquez ici pour voir la brochure META dans son intégralité.

 

Arrivés aux Antilles, après seulement 80 heures de navigation, Kazuko et Olivier sont victimes de fissures dans les fonds de la coque de leur bateau. Très vite le rêve se transforme en cauchemar:
Malgré des réparations effectuées sur place sur les conseils du chantier META, leur bateau se fissure à nouveau avec des infiltrations d'eau plus importantes encore qu'auparavant...
Ensuite, les relations avec le chantier META se détériorent très vite. Kazuko et Olivier rapatrient leur bateau en France et en appellent donc à l'aide de la justice...

Après 11 années de procédures juridiques qui immobilisa leur bateau et leur rêve à la ''case départ'', non seulement Olivier voit son investissement de 300.000 francs de l'époque s'envoler en fumée mais en plus, il se retrouve condamné par la justice à payer environs 11.000 euros de frais de justice.

Comment est ce donc possible d'en arriver là ???
Olivier se voit reprocher par la justice d'avoir naviguer dans des vagues...

Oui, vous avez bien lu... de simples vagues...!!!

N’est' il pas un comble de s'entendre dire: Votre bateau est fragile, il ne doit pas aller dans les vagues; Lorsque vous l'avez, précisément, acheté aux vues des arguments commerciaux de la brochure qui vous garantissent une "robustesse fantastique" et une "solidité vraiment diabolique" ... ???

C’est ce verdict des plus invraisemblables qui motive Olivier dans la publication de ce site car il estime que ce genre de chose se doit d’être connu de tous.

Cliquez ici pour voir les quelques photos de leur début d'aventure.


Nous avons mis tous les arrêts de justice et pleins d'autres documents sur la page "documents". Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi consulter les arrêts de justice aux greffes des différents tribunaux concernés.
- Condamnation de META: Arrêt de 1ère instance du 04 août 2000 par le TGI de Villefranche sur Saône: N° R.G.: 00/00530.
- Condamnation d'Olivier: Arrêt d'appel du 04 septembre 2003 par la cour d'appel de Lyon: R.G.: 00/05301.
- Annulation de la condamnation d'Olivier: Arrêt de cassation du 03 mai 2006 par la cour de cassation de Paris: n° 758 F.D.
- Condamnation d'Olivier: Arrêt de renvoi du 27 mai 2008 par la cour d'appel de Lyon: R.G.: 07/05568.
 


En date du 25 octobre 2010, un accord a été trouvé entre les parties pour limiter la condamnation d’Olivier à un montant de 1312 euros seulement.

Aujourd'hui, leur bateau "ZEBULON" se repose sur un étang

où il n'y a... Pas de vagues !

Kazuko et Olivier sont bien loin de leur projet initial !

Si vous souhaitez voir le bateau de « secours » qu’Olivier a construit lui-même en attendant ces 11 années de procédure, cliquez sur son site : www.olivierdauxais.fr

Créez un site Web gratuit avec Yola.